Derrière la porte

Un film de Harry Cleven

Damien, 12 ans, doit vivre avec « Madame », sa belle-mère, qui se montre très injuste et cruelle envers lui. Enfermé dans un grenier, il découvre l’existence de Lili-Catherine, un fantôme qui, comme lui, veut se venger de Madame...
Mis en confiance par le fantôme, Damien puise dans sa colère la force d’affronter sa belle- mère. Mais il doit faire preuve de plus de courage encore lorsque le fantôme se retourne finalement contre lui pour accomplir sa vengeance...

GenreJeune public / Horreur
FormatNumérique 4K
LangueFrançais
ProductionStenola Productions
En Developpement
 
Long-métrage
     
Couleurs, 90 min.
     

Adaptation d'un roman de Moka - éd. Ecole des Loisirs

"Lorsque j’ai découvert le roman de Moka, une histoire de fantôme effrayante, j’ai retrouvé avec délice mes peurs d’enfant ou de jeune adolescent.
Dès mon plus jeune âge j’ai été plongé dans des contes de Grimm que me racontait ma grand-mère et un peu plus tard, j’ai découvert le cinéma avec des films surnaturels, fantastiques, souvent des films de vampires et de fantômes…
Avoir peur au cinéma me rappelait sans doute le sentiment très rassurant que j’éprouvais dans les bras de ma grand-mère lorsqu’elle me racontait ces contes effrayants.
« Derrière la porte » est une histoire forte, simple et qui fait vraiment peur, même aux adultes - sans pour autant être traumatisante.

« Derrière la porte » présente une structure proche de celle du conte.
Un jeune enfant, en faisant appel à la ruse, l’intelligence, au courage, parvient à vaincre des obstacles apparemment insurmontables du monde des adultes (Le petit Poucet, Cendrillon, Le petit chaperon rouge, Blanche neige, etc.)

L’intérêt du conte est qu’il a un effet de loupe grossissante sur les personnages, les méchants sont plus méchants, ce qui leur donne un aspect irréel et permet à l’enfant de les combattre dans son imaginaire, précisément parce qu’ils ne sont pas réels mais symboliques.

De ce fait, les contes, qui ont toujours une dimension effrayante, sont très stimulants, voire formateurs."

Harry Cleven

x