Le Roi du Mont Ventoux

Un film de Fons Feyaerts

Au sommet du Mont Ventoux trône une affiche géante avec les noms de tous les cyclistes qui ont remporté les étapes du Tour de France à son sommet légendaire. A treize reprises, le « Géant de Provence » se trouva sur le parcours de la plus grande des courses cyclistes. Huit étapes se sont achevées à son sommet, permettant aux vainqueurs du Mont Ventoux de gagner leur place au Panthéon du cyclisme. Pourtant aucun d’entre eux n’a jamais réussi à renouveler son exploit.

Bande annonce
CatégorieDocumentaire
LanguesFrançais, Néerlandais
Sous-titresNéerlandais, Français
FormatDCP, HDCam, Blu-Ray
ProductionAssociate Directors, Stenola Productions, Seppia, Bonanza Films
Co-productionVlaams Audiovisueel Fonds, le Centre du Cinéma de la Fédération Wallonie Bruxelles, Media Développement / Production, RTBF (Télévision belge), ARTE, Région Alsace
DiffusionRTBF, VRT, ARTE
2013
 
Documentaire
     
Couleurs et N/B, 52 min et 72 min
     
<
>

« Ces coureurs ont grimpé le Mont Ventoux 13 fois dans l’histoire du Tour de France, et 8 fois le sommet fut l’arrivée de l’étape. Chaque course fut remportée par un coureur différent : en 1958 par Charly Gaul, en 1965 par Raymond Poulidor, en 1970 par Eddy Merckx, en 1972 par Bernard Thévenet, en 1987 par Jean François Bernard, en 2000 par Marco Pantani, en 2002 par Richard Virenque, et en 2009 par Juan Manuel Garate. Mais, lequel de ces huit vainqueurs fut le meilleur grimpeur ? Quel prince de la montagne est le Roi du Ventoux ?

En 1972, les coureurs l’ont abordé par la face nord. Les 7 autres fois, ils l’ont grimpé par sa face sud, ce qui rend la comparaison possible entre ces 7 compétitions. Naturellement, à chaque fois, les conditions étaient différentes. Les conditions météo n’étaient pas pareilles : en 2002, la température sur le flanc de la montagne atteignit parfois jusqu’à 42°C au soleil. Redoutée, chaque course de cette étape a connu un déroulement particulier. En 1987, l’ascension n’était pas qu’une partie d’une étape longue en kilomètres, mais bien un contre-la-montre individuel de 35 km.

L’évolution du sport cycliste a probablement également exercé une influence sur cette compétition: les vélos ont évolué techniquement, les coureurs ont été de mieux en mieux encadrés, tant sur le plan médical que sportif, et même l’attention portée par les médias a changée au cours de ces années. Le Tour est passé de l’évènement sportif au cirque médiatique. Les sportifs talentueux sont devenus des vedettes.

Mais 5 de ces 7 ascensions par la face sud ont aussi quelque chose en commun : la présence de la télévision. Les ascensions de 1970, 1987, 2000, 2002 et 2009 ont été retransmises en direct, et ont été entièrement conservées. Les images d’archives forment la base de ce documentaire. »

Fons Feyaerts

Équipe Technique

Commentateur belgeRodrigo Beenkens
Commentateur françaisPatrick Chassé
RéalisationFons Feyaerts
ImageLou Berghmans
MontageMathyas Veress
SonMartin Sadoux
MixageFranck Rivolet
ProducteursMark Daems, Bram Crols
Co-producteursAnton Iffland Stettner, Cédric Bonin
x